Officiellement, l’OMS considère « à haut potentiel » toute personne ayant obtenu un score de plus de 130 à un test de QI validé et standardisé (WISC-IV). Selon la courbe de Gauss, le QI moyen est égal à 100, avec un écart-type de 15, c’est-à-dire que 68% de la population a un QI qui est compris entre 85 et 115. La personne à haut potentiel se situe à deux écart-types de la norme. Cela veut dire que seulement 2,1% de la population aurait un QI supérieur ou égal à 130. Toutefois il faut rappeler que le QI n’est pas une référence suffisante pour classer un individu dans une catégorie s’il n’est pas accompagné d’un bilan psychologique complet (Gauvrit, 2014). L’enfant HP ne peut pas être identifié sur la simple base d’un test de QI (Siaud-Facchin, 2002). C’est pour cela, la théorie des intelligences multiples (Gardner, 1996) ainsi que la conception de Sternberg (Sternberg et al, 1996) qui se limitait à une conception unitaire de l’intelligence, ont ouvert la voie à d’autres théories multidimensionnelles de l’intelligence pour définir l’enfant haut potentiel, telles que la théorie des trois anneaux (Renzulli, 1997), le modèle de Munich du don et du talent (Heller, 2004) et modèle différencié du don et du talent (Gagné, 2000). Celles-ci postulent que le HP se définit bien au-delà du test de QI. L'intelligence de ces enfants n'est pas quantitativement supérieure, mais qualitativement différente. En d'autres termes, ces enfants ne réfléchissent pas mieux que les autres, mais différemment. Leur personnalité́ et leur manière de percevoir le monde, de comprendre les choses, sont atypiques. » (Association collectif HP, Hauts potentiels reconnaitre et promouvoir, Educa.ch, 2011, p.6).


Bilan

Vous soupconnez votre enfant de correspondre aux critère d'un "enfant HP"? Nous proposons des bilans cognitifs complets, n'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus et travaillons ensemble pour qu'il devienne qui il est. 



  • Reload